Comment préparer vos morceaux pour les remixages binauraux ?

Pourquoi avons-nous besoin de mixages binauraux ?

La génération des « porteurs d’écouteurs » est probablement le phénomène socio-économique le plus intéressant de ces dernières années.
Il y a déjà 34 millions d’utilisateurs d’audio en ligne qui les utilisent sur Internet via un PC, un ordinateur portable, une radio WLAN ou une SmartTV.
Et il y en a de plus en plus !

Dans quel format dois-je préparer mes pistes individuelles pour les envoyer au mixage binaural ?

  • Vos fichiers finaux de chaque piste peuvent être stéréo ou mono. Cela dépend de la source audio dont vous disposez.
  • Mais même si vous envoyez des fichiers mono en stéréo, c’est mieux que d’envoyer des fichiers stéréo en mono.
  • Les fichiers audio flottants 32 bits sont préférables ! Les fichiers 16 bits ne sont acceptés que si les fichiers 32 bits (ou 24 bits) flottants ne sont absolument pas disponibles !
    Dans ce cas, n’oubliez pas de procéder au dither dans tous les cas.
  • Pour plus d’informations, veuillez consulter cette page : mastering-musique.com/comment préparer……

Qu’est-ce que le dithering ?

Le dithering est un léger sifflement qui est ajouté à votre matériel audio pour minimiser les erreurs lors de la modification de la résolution binaire.

Ce sifflement aléatoire n’est pas un mauvais bruit et est à peine perceptible. Il ajoute plutôt quelque chose comme un changement aléatoire au signal audio et améliore ainsi la précision du traitement numérique des fichiers audio.

Je le répète encore une fois car c’est très important : Le dithering est essentiel.

Lorsque vous effectuez le rendu des pistes en interne, vous devez enregistrer avec une virgule flottante de 32 bits.
Mais rappelez-vous : vous n’avez pas besoin d’effectuer de dither uniquement si vous enregistrez vos fichiers au format 32 bits à virgule flottante.

Avant de l’envoyer :

Vous pouvez lire tous les détails sur le site : mastering-musique.com/comment préparer……

  • Assurez-vous que toutes les pistes ont le même point de départ.
  • Lors du rendu de vos pistes individuelles, veuillez ne pas modifier les réglages d’automation de volume et d’égalisation ! Laissez-les tels quels.
  • Il doit y avoir suffisamment de marge de niveau pour obtenir des mixages binauraux de haute qualité et au son naturel. Ainsi, lorsque vous effectuez le rendu de vos pistes individuelles, supprimez le limiteur sur votre sortie master. Si vous avez un master-eq sur le bus stéréo, laissez l’EQ activé. Pour en savoir plus sur le headroom, voir ici.
  • Pour obtenir un univers sonore le plus riche possible, veuillez exporter chaque instrument (en stéréo ou en mono). Les pads et les claviers doivent être stéréo, la guitare et la basse en mono, et vous pouvez même rendre chaque tom d’une batterie séparément, si vous le souhaitez. Les voix principales en mono et toutes les voix de fond pareil.
  • Tous les signaux des multiples microphones d’un instrument ont été mixés sur une seule piste. Ainsi, lorsqu’une guitare est enregistrée avec 3 microphones, veuillez les mixer ensemble sur un fichier mono avant de l’envoyer pour le mixage binaural.
  • Les pistes destinées au mixage binaural doivent être aussi sèches que possible. Une légère information sur la salle d’enregistrement est acceptable, mais n’exportez PAS les pistes avec des informations spatiales artificielles comme la réverbération et le délai. -> comment exporter une piste fx?
  • Il y a une exception : si un artiste (ici un guitariste avec ses pédales d’effets) insiste expressément pour laisser ses effets, parce que cela fait partie de son son, alors laissez-les.
    Écoutez attentivement chaque piste à la recherche de bruits et d’anomalies.
  • Écoutez les pistes vocales en mode solo pour vérifier l’absence de clics, de tics, de bruits sourds, de plosives, de sons parasitaires provenant des écouteurs et d’autres bruits.
  • Faites attention aux mauvais montages et aux fondus enchaînés non réalisés sur vos pistes qui provoquent des clics et des craquements.
  • Assurez-vous également qu’aucune erreur de plug-in ou de DAW ne s’est produite avant d’envoyer au mixage binaural.
  • Il ne doit y avoir absolument aucune saturation ou distorsion numérique. Le mixage binaural révèle les moindres détails.
  • Donnez aux fichiers rendus un nom facile à comprendre et qui décrit l’instrument. Je ne recommande pas de les nommer « audio 1 », « audio 2 », etc. Cela prend beaucoup plus de temps et sera facturé en supplément.
  • Pensez à m’envoyer la version masterisée pour la stéréo comme référence. Ce sera un bon point de départ.
Comment préparer au mieux mes morceaux pour le remixage binaural ?